Comme tous les Rhacodactylus il est endémique de la Nouvelle-Calédonie et ses Îles. Arboricole, il occupe les zones de canopée, parfois enroulé autour des branches. Sa peau à l’aspect de pierre et de lichen avec plus ou moins de tâches rouges lui a valu son nom de gecko gargouille.

Prolifique, il devient plus fréquent en élevage. C’est un gecko nocturne agréable et aisé à maintenir en captivité. Les paramètres requis sont semblables à ceux du Correlophus ciliatus : un petit terrarium arboricole (60 cm de hauteur) bien aéré et des températures n’excédant pas 30°C au point le plus chaud, et une chute la nuit. Désormais interdits de capture, seuls des spécimens issus de plusieurs générations nées en captivité sont offerts à la vente.